< Ostertournee des Bundesjugendorchesters
18.05.2019 10:08 Alter: 38 days

Erasmus-Projekt ADAM am Gymnasium Schillerstraße


Am Freitag, den 26. April, weilten elf französischen Professor_innen und Schaulaufsichtsbeamt_innen am Gymnasium Schillerstraße, um ihr Schulsystem unseren Schülern der 6D, 6E, 7D und 7E vorzustellen. ADAM bedeutet ‘Accueil des Allophones et Migrants – Welcoming migrants and speakers of other languages’.

Im Rahmen dieses Projektes besuchten die französischen Teilnehmer_innen des Projektes am Dienstag das GYS und die Praxisschule der PH, am Mittwoch das BORG Lauterach mit der letzten ‚Flüchtlingsklasse‘ und die Bildungsdirektion, in der sie Landesrätin Barbara Schöbi-Fink zu einem Vortrag über die Inklusion in Vorarlbergs Schulen begrüßte und am Donnerstag die Bildungsanstalt für Elementarpädagogik in Feldkirch.

Direktor Georg Konzett und Christelle Poulain-Chaigne begrüßten die Klassen und alle Lehrpersonen im Hörsaal A, in welchem unsere Kolleg_innen aus dem Elsaß in Form von einem Stationenbetrieb das französische Schulsystem vorstellten. Zuerst gab noch einen interessanten Vortrag über ein grenzübergreifendes Schulprojekt ‚L’action culturelle en milieu transfrontalier’. Die einzelnen Stationen waren: L’enseignement au collège et en lycée, en particulier langues vivantes et sciences, Le lycée professionnel, L’enseignement dans le 1er degré, école maternelle et primaire, Les résidences artistiques : Kezako , L’ouverture interculturelle en Alsace et la réforme du baccalauréat en Langues

Unsere Schüler_innen konnten so in vielen Gesprächen interessante Details erfahren. Die Französischlehrer_innen bedanken sich für diese Möglichkeit.

Eva Rosino-Dür und Jörg Gerstendörfer

...mehr Bilder...

 

Hier noch einige Kommentare von Schüler_innen der 6D.

Il y avait des thèmes différents. Une professeure a expliqué comment elle aide les élèves d’autres pays à s’intégrer et à apprendre le français. Les élèves sont dans la même classe que les Français mais ils reçoivent dix à douze heures de cours de français par semaine. C’est un système très efficace et tous les élèves sont très rapides à s’intégrer. – Jakob

J’ai parlé avec une femme qui enseigne au lycée professionnel et elle m’a raconté des choses intéressantes sur l’emploi du temps au lycée professionnel, qui ressemble à notre emploi du temps. C’étaient des cours instructifs ! – Pius

J’ai décelé qu’entre les écoles françaises et autrichiennes il y a de grandes différences. Par exemple, en France ce sont les élèves qui changent la salle de classe. Puis, une professeure a dit que les écoliers français sont moins autonomes et disciplinés que nous et que nous sommes sérieux bien que nous soyons très libres. En France, les élèves doivent aussi fréquenter des heures de colle ou reçoivent d’autres punitions quand ils se tiennent mal. Il y a encore des surveillants pour les observer et un carnet de liaison pour communiquer un mot aux parents d’élèves. – Anna-Lena Schnetzer

Au début, un homme nous a expliqué qu’il y a le premier cycle (ça se compose de l’école maternelle et l’école élémentaire) et le second cycle (ça, c’est le collège et le lycée).
J’ai parlé avec Jean Luc, un homme qui enseigne dans le premier cycle et il était très passionnant quand il nous a dit tout de son travail. En résumé, on peut dire que c’était une bonne chance pour s’informer de l’école en France. – Sajra